Avant l’ouragan

51cGVsY3UPL._SX325_BO1,204,203,200_Résumé : En Louisiane, tout le monde croit aux esprits. Lanesha, elle, a le don de les voir. « Tu es comme moi, ma chérie, tu as un don de double-vue », lui a expliqué Mama Ya-Ya, la sage-femme qui l’a recueillie à sa naissance. Mama Ya-Ya, savait qu’un ouragan approchait, bien avant que la radio et la télévision n’en parlent. Les dégâts seront incommensurables, répète le présentateur. Tous les habitants de la Nouvelle-Orléans doivent quitter la ville. Mama Ya-Ya est très âgée, et ne possède pas de voiture, alors Lanesha a fait des provisions d’eau et de nourriture, et a cloué des planches sur les fenêtres. Elle ne sait pas ce qui l’attend, mais elle se prépare de toutes ses forces à survivre. Avec TaShlon, le fils des voisins, avec le chien Spot qu’ils viennent d’adopter ensemble. Avec le fantôme silencieux de sa mère, qui est venu pour l’aider. Avec l’amour de Mama Ya-Ya, qui est incommensurable.

Avis : En grande adepte de la série « Treme » (HBO), le sujet de ce livre ne pouvait décemment pas me laisser de marbre. Et je dois dire que j’étais assez curieuse  quant à la manière d’aborder cet évènement tragique avec un lectorat de 9-12 ans. Verdict : c’est assez réussi, on y est, on ressent la tension qui monte au fur et à mesure que les rues se vident, on perçoit l’atmosphère étrangement calme et pesante, puis inéluctablement vient la terreur, l’effroi, l’attente… De ce point de vue, c’est très réaliste. Et les personnages sont vraiment attachants. Cependant, j’ai eu un peu de difficultés à me plonger totalement dans ce récit, comme si je regardais cette histoire se dérouler au loin. Peut-être parce que ce livre est assez court, et que j’aurais aimé que l’auteure prenne davantage le temps de creuser les personnages. Je suis donc un peu restée sur ma faim. Mais peut-être aussi n’ai-je pas suffisamment pris en considération l’âge ciblé. Bref, un bon moment de lecture, que j’aurais probablement apprécié davantage si j’avais été plus jeune.

★★★☆☆

Extrait: « – La météo annonce une grosse tempête, peut-être un ouragan. Qu’est-ce que j’avais dit? dit Mama Ya-Ya en éteignant le feu sous une casserole. Je le sentais. J’ai vu les oiseaux quitter leurs arbres, j’ai vu que l’eau mettait du temps à bouillir. Rentre tout de suite après les cours, Lanesha. Je vais avoir besoin de toi pour acheter des réserves. Du lait, du pain, du riz, des haricots et des bouteilles d’eau. 
– Tu crois que ce sera un autre Betsy? 
Avant ma naissance, l’ouragan Betsy a ravagé La Nouvelle-Orléans. J’ai vu des images d’archive au journal télévisé. Les gens n’avaient même plus d’eau potable ni de nourriture. Mama Ya-Ya nous veut prêtes à toute éventualité. »

« Avant l’ouragan » – Jewell Parker Rhodes

Feng Shui : Manuel pratique, tome 1

51R52CYZ04L._SX469_BO1,204,203,200_Résumé : Ce livre est le premier à présenter l’enseignement du Feng Shui de façon pratique, didactique, historique, mais surtout, il décrit les méthodes des différentes écoles et tendances du Feng Shui, en replaçant celui-ci dans son contexte traditionnel.

★★★★☆

Avis : J’ai beaucoup aimé découvrir, au travers de cet ouvrage, ce qu’est réellement le Feng Shui. En effet, il se base uniquement sur l’histoire et la tradition chinoise, sans fioritures ou autres élucubrations que l’on peut parfois lire dans certains magazines. Il s’agit donc ici de comprendre dans un premier temps les grands principes de la médecine traditionnelle chinoise (qi, ying, yang…), afin de mieux intégrer le fait qu’un lieu de vie n’est autre que le reflet d’un corps, où les énergies devraient circuler le plus harmonieusement possible. Cet ouvrage constitue donc une très bonne entrée en la matière (même si certains concepts peuvent parfois paraître obscurs, car pas suffisamment développés), et m’a donné envie d’en apprendre davantage.

« Feng Shui : Manuel pratique, tome 1 » – Gérard Edde

La fille de l’Irlandais

41Zx15fGZZL._SX307_BO1,204,203,200_Résumé : Eve, petite fille rousse et délurée, est recueillie par ses grands-parents à la mort soudaine de sa mère, dans un village au cœur du pays de Galles. À cause de sa chevelure rousse indomptable, elle doit faire face au mépris et à la méfiance. Mais lorsqu’une enfant disparaît mystérieusement, la vie des villageois bascule : enquête, soupçons et mensonges deviennent le quotidien. Au milieu de cette effervescence, Eve, perdue, tente de percer les secrets de sa vie et de sa naissance.

Avis : Qu’il est bon de retrouver cette plume tant aimée… Certes, il ne s’agit pas du roman le plus abouti de cette auteure, et pour cause, il s’agit de son premier, mais l’on y perçoit aisément les prémices de ce qui fera l’univers Susan Fletcher : personnages intelligents, farouches et touchants, nature sauvage, belle et implacable, ambiance mystérieuse, secrets murmurés… Même la construction narrative est reconnaissable. Il ne s’agit donc pas du titre qui m’aura le plus envoûtée, mais il m’aura tout de même permis d’assister, avec beaucoup de tendresse et d’émotions, à l’éclosion de ce grand talent.

★★★★☆

Extrait : « C’est là que j’ai découvert la vue. C’est là que j’ai appris quel effet ça fait d’être aussi haut que les oiseaux volant au-dessus de vous. J’avais les yeux embués et l’air me paraissait raréfié. Je me suis risquée à écarter les bras, et le vent a failli m’emporter comme un sac en plastique. Sous le ciel d’ardoise, je regardais tout : les champs, les forêts de pins, les haies, notre petite allée tout étroite, le croisement, l’immense chêne, le clocher de l’église, les buses, à l’ombre des ajoncs, les fougères, les bois où l’on trouvait des jacinthes au mois de mai, la route sinueuse au loin qui menait à Lampeter, le Monts Cambriens, la promesse de la mer tout au fond. La ferme paraissait toute petite, avec son tracteur miniature et son panache de fumée de carte postale. Le vent agitait les touffes d’herbe. Tor-y-gwynt se dressait derrière moi. Tor-y-gwint. Lieu du vent. »

« La fille de l’Irlandais » – Susan Fletcher

Big mushy happy lump

51nvsYl-0LL._SX404_BO1,204,203,200_Résumé : Sarah Andersen’s hugely popular, world-famous Sarah’s Scribbles comics are for those of us who boast bookstore-ready bodies and Netflix-ready hair, who are always down for all-night reading-in-bed parties and extremely exclusive after-hour one-person music festivals. In addition to the most recent Sarah’s Scribbles fan favorites and dozens of all-new comics, this volume contains illustrated personal essays on Sarah’s real-life experiences with anxiety, career, relationships and other adulthood challenges that will remind readers of Allie Brosh’s Hyperbole and a Half and Jenny Lawson’s Let’s Pretend This Never Happened. The same uniquely frank, real, yet humorous and uplifting tone that makes Sarah’s Scribbles so relatable blooms beautifully in this new longer form.

Avis : Encore une fois, j’ai beaucoup ri (cf. « Adulthood is a myth ») ! Parce que bien évidemment, il est difficile de ne pas se reconnaître dans certains strips… Du coup, ça n’en est que plus drôle et efficace. Cependant, j’ai un peu moins accroché à la partie « texte illustré », d’où l’étoile en moins. Mais si un troisième volume devait être publié, c’est avec grand plaisir que je le lirais !

★★★★☆
Extrait :81dTXiFLs1L

Les brumes de Riverton

514wh+nVNNL._SX305_BO1,204,203,200_Résumé : Été 1924, dans la propriété de Riverton. L’étoile montante de la poésie anglaise, lord Robert Hunter, se donne la mort au bord d’un lac, au cours d’une soirée. Dès lors, les sœurs Emmeline et Hannah Hartford, seuls témoins de ce drame, ne se sont plus adressé la parole. Selon la rumeur, l’une était sa fiancée et l’autre son amante… 1999. Une jeune réalisatrice décide de faire un film autour de ce scandale et s’adresse au dernier témoin vivant, Grace Bradley, à l’époque domestique au château. Grace s’est toujours efforcée d’oublier cette nuit-là. Mais les fantômes du passé ne demandent qu’à se réveiller…

Avis : Je suis souvent passée devant les romans de Kate Morton, mais leurs couvertures ne m’inspiraient que de dédaigneux préjugés (cette typographie, bon sang…) Jusqu’à ce que je tombe sur une chronique de ce titre, nous invitant à outrepasser les idées préconçues que nous pourrions avoir, et à ainsi découvrir et apprécier son univers, proche de celui de « Downton Abbey »… Il n’en fallait guère plus pour que je me procure ce livre ! Et je dois bien l’avouer : j’ai littéralement dévoré la première partie. Certes, ce n’est pas extraordinairement bien écrit, mais indéniablement, Kate Morton sait raconter une histoire, créer une atmosphère, nous plonger dans une époque. Malheureusement, la seconde partie est moins intense, les longueurs, les maladresses et les évidences se font de plus en plus fréquentes, et le dénouement est relativement prévisible. Néanmoins, parce que j’ai été agréablement surprise et que cette lecture m’a vraiment happée, il est fort probable que je lise d’autres titres de cette auteure.

★★★★☆

Extrait : « Art cruel et paradoxal que la photographie, cette façon d’entraîner de force vers l’avenir ce que l’on a capturé sur l’instant, ces moments qu’on aurait dû laisser s’évaporer avec le passé, qui ne devraient survivre que dans les mémoires, les souvenirs; des moments qu’on devrait entrevoir, sans plus à travers la brume des évènements ultérieurs. Les photos nous obligent à voir les gens tels qu’ils étaient avant que leur avenir pèse sur eux de tout son poids, avant qu’ils sachent comment ils vont finir. »

« Les brumes de Riverton » – Kate Morton

Les enfants ! Vous venez jardiner ?

6171bB5tdTL._SX494_BO1,204,203,200_Résumé : Les enfants sont généralement très curieux et volontaires pour aider aux travaux du jardin ! Ce livre regorge d’astuces et de bons conseils pour leur faire découvrir dans la joie et la bonne humeur les bases du jardinage bio : connaître les besoins des végétaux, favoriser la biodiversité, effectuer les bons gestes… Choisissez avec eux, parmi une sélection de plantes (légumes, aromatiques, fleurs, fruits), celles qui vont peupler leur premier jardin (ou balcon). Il ne vous reste alors qu’à suivre les pas à pas pour les accompagner dans leurs découvertes. Pour accentuer le côté ludique du jardinage, des activités complémentaires originales et amusantes sont proposées : faire de la peinture de légumes, transformer une carotte en flûte, construire un abri à insectes, sans oublier quelques recettes de cuisine car jardiner, c’est aussi se régaler ! Le tout en 45 fiches d’activités illustrées, accessibles dès 3 ans ! Les jardiniers en herbe d’aujourd’hui deviendront demain les meilleurs protecteurs de la planète !

Avis : Un excellent livre qu’il vous faut absolument acquérir si l’envie vous prend de jardiner avec vos enfants (ou ceux de votre entourage, ou dans le cadre de votre travail, ou dans toute autre situation incluant des petits !) Nous avons la chance d’avoir un potager dans notre école, et ce livre nous a vraiment beaucoup inspirés ! De plus, les enfants ont adoré le feuilleter, et surtout, mettre en pratique les activités proposées. Je vous laisse le sommaire ci-dessous, histoire que vous vous fassiez une petite idée.

★★★★★

Sommaire : BIEN DÉBUTER AVEC UN ENFANT
COMMENT DÉBUTER ?
BIEN DÉMARRER UN JARDIN AU NATUREL
CHOISIR DES OUTILS ADAPTÉS
CINQ GESTES DE JARDINER
J’APPRENDS À JARDINER :

  • En pleine terre
  • En bac
  • En pot ou en jardinière
  • En lasagne
  • Sur bottes de paille

DE FÉVRIER À AVRIL
LÉGUMES, FLEURS, AROMATIQUES ET ACTIVITÉS LUDIQUES…

  • Oignon mignon
  • Peinture de pelures d’oignons
  • Lulu la laitue
  • De la graine… à la graine
  • J’ai la fève !
  • Détective en herbes
  • Oh oui des radis !
  • Salade de radis-souris
  • Toi toi mon pois…
  • Tchin tchin capucine
  • Des soucis sans souci !
  • Persil en folie
  • Menthe, ciboulette et mélisse… un délice !
  • Thym, lavande et sarriette… c’est la fête !
  • Sirop de menthe
  • Les pommes de terre sont dans le sac !
  • Lombricomposteur
  • Pas sotte la carotte !
  • Carotte-flûte

DE MAI À JUILLET
LÉGUMES, FLEURS ET ACTIVITÉS LUDIQUES…

  • Exquises tomates cerise
  • Concombres en nombre
  • Chouette, la courgette !
  • Gîte pour abeilles solitaires
  • Trop grave la betterave !
  • Fondant chocolat-betterave
  • Mon chouchou cabus
  • Peinture de chou rouge
  • Beau comme un haricot !
  • Tournesol parasol…
  • Voyage dans le cosmos

D’AOÛT À OCTOBRE
LÉGUMES, FLEURS, FRUITS ET ACTIVITÉS LUDIQUES…

  • Moutarde et phacélie : engrais verts pour la vie !
  • Roquette la coquette
  • Ramène ta fraise !
  • Décoction de prêle
  • J’ai la pêche !
  • Fleurs à bulbes… je bulle !
  • Groseilles et cassis, oh hisse !

ACCUEILLIR LES OISEAUX

  • Mangeoire pomme de pin
  • Mangeoire
  • Nichoir à mésanges

« Les enfants ! Vous venez jardiner ? » – Ghislaine Deniau

La tour de Babylone

514yN7IfI7L._SX302_BO1,204,203,200_Résumé : A Babylone, la construction de la tour touche à sa fin. On va bientôt atteindre la voûte du ciel et découvrir les secrets de Jéhovah. Une mathématicienne aurait trouvé une démonstration capable de mettre à mal les mathématiques, sa vie de couple… et sa vie, tout court. Le premier contact avec les extraterrestres aura également des répercussions inattendues sur le quotidien d’une linguiste réputée. Le destin de Neil Fisk bascule le jour où sa femme est tuée par la visitation d’un ange… Huit nouvelles qui constituent l’intégrale des oeuvres de l’auteur entre 1990 et 2002. Huit textes d’une puissance inégalée, lauréats pour la plupart des principaux prix du genre : Hugo, Nebula, Theodore Sturgeon, Sidewise… Huit occasions de découvrir le talent d’un nouveau grand de la science-fiction mondiale.

Avis : Je ne lis que très rarement de la SF – disons que ce n’est pas tout à fait mon genre de prédilection. Pourtant, lorsqu’on m’a parlé de ce livre, je n’ai eu qu’une envie : m’y plonger le plus tôt possible. La belle idée ! Certes, je ne suis pas certaine d’avoir saisi toutes les subtilités, ni d’avoir tout très bien compris, tant certaines nouvelles peuvent être ardues, et difficilement assimilables pour un cerveau cartésien, mais je comprends le succès de cet ouvrage, surtout pour des amateurs du genre. Le texte que j’ai le plus apprécié ? Probablement le premier, celui qui donne son nom à ce recueil.

★★★★☆

Extrait : « L’expérience serait bien plus sûre en milieu hospitalier ou, dans une moindre mesure, si j’avais quelqu’un auprès de moi. Mais comme tout laisse à supposer que mon esprit sera irrémédiablement détruit en cas d’échec, prendre des précautions est superflu. »

« La tour de Babylone » – Ted Chiang