Feng Shui : Manuel pratique, tome 1

51R52CYZ04L._SX469_BO1,204,203,200_Résumé : Ce livre est le premier à présenter l’enseignement du Feng Shui de façon pratique, didactique, historique, mais surtout, il décrit les méthodes des différentes écoles et tendances du Feng Shui, en replaçant celui-ci dans son contexte traditionnel.

★★★★☆

Avis : J’ai beaucoup aimé découvrir, au travers de cet ouvrage, ce qu’est réellement le Feng Shui. En effet, il se base uniquement sur l’histoire et la tradition chinoise, sans fioritures ou autres élucubrations que l’on peut parfois lire dans certains magazines. Il s’agit donc ici de comprendre dans un premier temps les grands principes de la médecine traditionnelle chinoise (qi, ying, yang…), afin de mieux intégrer le fait qu’un lieu de vie n’est autre que le reflet d’un corps, où les énergies devraient circuler le plus harmonieusement possible. Cet ouvrage constitue donc une très bonne entrée en la matière (même si certains concepts peuvent parfois paraître obscurs, car pas suffisamment développés), et m’a donné envie d’en apprendre davantage.

« Feng Shui : Manuel pratique, tome 1 » – Gérard Edde

Les quatre accords toltèques

41c4jnbf2ll-_sx290_bo1204203200_Résumé : Dans ce livre, Don Miguel révèle la source des croyances limitatrices qui nous privent de joie et créent des souffrances inutiles. Il montre en des termes très simples comment on peut se libérer du conditionnement collectif – le « rêve de la planète », basé sur la peur – afin de retrouver la dimension d’amour inconditionnel qui est à notre origine et constitue le fondement des enseignements toltèques.

Avis : (Audiobook) Je suis assez partagée à propos de cet ouvrage. Bien sûr, j’y ai appris certaines choses, bien sûr, on ne peut qu’adhérer auxdits accords; en ça, il s’agit d’un bon livre de développement personnel (pour qui n’en a jamais lu, voire très peu), et d’une excellente introduction aux ouvrages de Castaneda, par exemple. Mais il faut bien le dire : ça n’est pas franchement bien écrit, les redondances sont lassantes, et l’emploi fréquent de l’impératif peut parfois être agaçant. De plus, j’ai été quelque peu dérangée par la voix du lecteur (mais ça, ça n’est qu’une question très personnelle de goût !). « Lecture » en demi-teinte donc.

★★★☆☆

Extrait : « C’est pour cela que les humains résistent à la vie. Être vivant est leur plus grande peur. Ce n’est pas la mort, mais le risque d’être vivant et d’exprimer qui l’on est vraiment qui suscite la peur la plus importante. Être simplement soi-même, voilà ce que l’on redoute le plus. Nous avons appris à vivre en nous efforçant de satisfaire les besoins d’autrui, à vivre en fonction du point de vue des autres, de peur de ne pas être accepté et de ne pas être assez bien à leurs yeux. »

« Les quatre accords toltèques » – Don Miguel Ruiz