Un été d’herbes sèches

41I3qBbwZXL._SX310_BO1,204,203,200_Résumé : Durant l’été 1970, un adolescent de quinze ans passe ses vacances dans la ferme d’un vieil oncle, perdue au fond d’une vallée. Kléber et sa femme Marie vivent encore pauvrement et à l’ancienne, dans une maison sans eau courante ni confort, et les terres sont exploitées avec un attelage de vaches et du matériel archaïque. Agée de cinquante ans, Marie en fait vingt de plus et souffre encore de n’avoir pas pu devenir mère. Kléber, lui, reste très marqué par sa captivité en Allemagne. Les fantômes de la guerre demeurent très présents, notamment parce que les voisins, de lointains cousins, ont été des collaborateurs et se sont enrichis au marché noir. Habitué à une vie plus facile, l’adolescent découvre cependant avec plaisir les travaux des champs. Il y a la beauté de ce paysage bosselé, sur lequel les hommes ont posé leur empreinte, la simplicité du mode de vie et la gentillesse de ce couple d’ordinaire solitaire.

Avis : Une lecture d’été, aux parfums de campagne, de travaux des champs et d’histoires familiales. Une immersion réussie dans l’âpreté du quotidien paysan. Un portrait tendre et touchant de ces hommes et de ces femmes, encore hantés par les douloureux souvenirs de la guerre. Un bon moment de lecture, sans être mémorable.

3,5/5

Extrait: « Certes, c’était un homme d’autrefois, en marge du progrès, mais les principes qui prévalaient à l’époque de sa jeunesse dans certaines familles paysannes en avaient décidé ainsi. Quoique cette situation le handicapât aujourd’hui, elle ne lui enlevait pas ses qualités humaines. En quelques semaines seulement, il était devenu le grand-père que j’aurais souhaité connaître, interroger, écouter, entourer d’affection. »

« Un été d’herbes sèches » – Daniel Crozes

Publicités