La fille de l’Irlandais

41Zx15fGZZL._SX307_BO1,204,203,200_Résumé : Eve, petite fille rousse et délurée, est recueillie par ses grands-parents à la mort soudaine de sa mère, dans un village au cœur du pays de Galles. À cause de sa chevelure rousse indomptable, elle doit faire face au mépris et à la méfiance. Mais lorsqu’une enfant disparaît mystérieusement, la vie des villageois bascule : enquête, soupçons et mensonges deviennent le quotidien. Au milieu de cette effervescence, Eve, perdue, tente de percer les secrets de sa vie et de sa naissance.

Avis : Qu’il est bon de retrouver cette plume tant aimée… Certes, il ne s’agit pas du roman le plus abouti de cette auteure, et pour cause, il s’agit de son premier, mais l’on y perçoit aisément les prémices de ce qui fera l’univers Susan Fletcher : personnages intelligents, farouches et touchants, nature sauvage, belle et implacable, ambiance mystérieuse, secrets murmurés… Même la construction narrative est reconnaissable. Il ne s’agit donc pas du titre qui m’aura le plus envoûtée, mais il m’aura tout de même permis d’assister, avec beaucoup de tendresse et d’émotions, à l’éclosion de ce grand talent.

★★★★☆

Extrait : « C’est là que j’ai découvert la vue. C’est là que j’ai appris quel effet ça fait d’être aussi haut que les oiseaux volant au-dessus de vous. J’avais les yeux embués et l’air me paraissait raréfié. Je me suis risquée à écarter les bras, et le vent a failli m’emporter comme un sac en plastique. Sous le ciel d’ardoise, je regardais tout : les champs, les forêts de pins, les haies, notre petite allée tout étroite, le croisement, l’immense chêne, le clocher de l’église, les buses, à l’ombre des ajoncs, les fougères, les bois où l’on trouvait des jacinthes au mois de mai, la route sinueuse au loin qui menait à Lampeter, le Monts Cambriens, la promesse de la mer tout au fond. La ferme paraissait toute petite, avec son tracteur miniature et son panache de fumée de carte postale. Le vent agitait les touffes d’herbe. Tor-y-gwynt se dressait derrière moi. Tor-y-gwint. Lieu du vent. »

« La fille de l’Irlandais » – Susan Fletcher

Publicités

2 réflexions sur “La fille de l’Irlandais

  1. J’adore cette auteure depuis mon coup de coeur pour Un bûcher sous la neige. La fille de l’irlandais, Pas abouti, mais très bien ce premier roman. Par contre j’ai trouvé ses derniers un peu trop romantiques. Cela fait longtemps que je n’ai rien vu d’elle, j’attends impatiemment un nouveau roman.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s