La balafre

51pzr35nerl-_sx302_bo1204203200_Résumé : Olivier vient d’emménager dans un hameau perdu. Un soir, l’adolescent est attaqué par le chien des voisins qui se jette sur la grille avec une rage terrifiante. Ses parents pensent qu’il a rêvé, car la maison est abandonnée depuis des années. Olivier est le seul à croire à l’existence de l’animal, le seul à voir une petite fille jouer avec ce chien. Obsédé par ces apparitions fantomatiques, Olivier veut comprendre.  

Avis : Il me semble que si j’avais lu ce roman il y a 25 ans (argh), il m’aurait beaucoup plu. Mais puisque j’ai depuis quelques livres supplémentaires au compteur – et donc, un sens critique un poil plus aiguisé – je pense n’avoir pu savourer cette histoire à sa juste valeur. Néanmoins, j’ai passé un bon moment, et apprécie toujours autant la plume de Jean-Claude Mourlevat. 

★★★☆☆

Extrait : « Comme nous roulions dans les faubourgs déserts avant de nous engager sur la nationale, il me semblait que je laissais derrière moi le monde de la réalité, que les choses s’étaient mises à flotter, que… ça n’était plus la vraie vie. Je me suis dit que ça allait passer mais cette sensation est restée tenace. En réalité, elle ne m’a lâché que dix mois plus tard, jour pour jour, le 21 juin de l’année de mes quatorze ans, quand ce même camion nous a déposés ici, nous et nos meubles, devant notre maison, pratiquement à la même heure. (…) L’année qui s’est écoulée entre ces deux nuits d’été m’a toujours semblé irréelle. Aujourd’hui encore, je m’en souviens comme d’un rêve. D’un rêve éveillé. Comme si je m’étais regardé la vivre. »

« La balafre » – Jean-Claude Mourlevat

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s