Bohemian Flats

51qgOTyA6sL._SX301_BO1,204,203,200_Résumé : Cherchant à s’affranchir d’une Allemagne rurale et moyenâgeuse, les fils Kaufmann font cap sur l’Amérique, accompagnés de leur amie Magdalena. Dans les Bohemian Flats, banlieue boueuse de Minneapolis où immigrés tchèques, suédois, juifs et irlandais cohabitent, c’est une communauté extraordinaire qui leur ouvre les bras. Mais bien vite, la Première Guerre mondiale éclate et soumet les habitants au poids de leurs origines.

Avis : J’ai toujours été très friande de fresques familiales, a fortiori lorsque ces destins de femmes et d’hommes croisent la grande Histoire. Et quand, en plus, la quatrième de couverture évoque la fascinante Amérique du début du XXè siècle, me voilà déjà à moitié conquise ! Hélas, les portraits dressés ici sont ternes, sans relief, l’histoire est peu enthousiasmante, la plume fade (l’emploi abondant du présent m’a souvent laissée perplexe), et l’ennui n’est jamais loin. J’ai donc terminé cette lecture avec peine, espérant toujours un quelconque sursaut dans l’intrigue, en vain…

★★☆☆☆

Extrait : « Il ne lui faut pas plus d’un mois pour découvrir que les Flats inspirent à ceux de la ville autant de crainte que de superstition, toutes fondées sur quelques vérités, mais surtout teintées de la fange de préjugés immémoriaux. Peu importe que vous soyez suédois, irlandais, italien, allemand ou norvégien ; une fois que l’on habite les Flats, on est mis dans le même sac que les Slovaques ou les Tchèques : on devient Bohémien. »

« Bohemian Flats » – Mary Relindes Ellis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s