Un bûcher sous la neige ♥

51XPgkvJMHL._SX307_BO1,204,203,200_Résumé : Au cœur d’une période de désordre politique et religieux, dans l’Écosse des massacres et des rois rivaux du XVIIe siècle, Corrag, jeune fille maudite accusée de sorcellerie, attend le bûcher. Dans le clair-obscur d’une prison putride, le révérend Charles Leslie, venu d’Irlande, l’interroge sur les massacres dont elle a été témoin. Mais, depuis sa geôle, la voix de Corrag s’élève au-dessus des légendes de sorcières et raconte les Highlands enneigés, les cascades où elle lave sa peau poussiéreuse. Jour après jour, la créature maudite s’efface. Et du coin de sa cellule émane une lumière, une grâce, qui vient semer le trouble dans l’esprit de Charles.

Avis : Quelle sagesse, quelle intelligence du cœur, que de savoirs et de bonté dans ce tout petit bout de femme… Corrag m’a vraiment beaucoup émue. Et même si la forme de narration et la lenteur du rythme m’ont au départ un peu perturbée, j’ai saisi la main tendue par celle que l’on appelle « sorcière », et ne l’ai plus lâchée. Bon sang, comme j’ai aimé ce voyage, les paysages des Highlands, les bêtes, les parfums de l’hiver, le chant des cascades, cette nature brute, sauvage, ces femmes et ces hommes du clan Mac Donald, et puis, ces « échanges » avec Charles Leslie. Vous l’aurez compris, je suis littéralement tombée sous le charme de cette plume, et ce n’est définitivement pas l’unique roman de Susan Fletcher que je lirai.

★★★★★

Extrait : « Tout ce que j’aimais m’entourait, rivières, rochers. Les bêtes. Les bruits du vent. Et je leur en étais reconnaissante. J’étais reconnaissante, car parmi eux je pouvais guérir les blessures en moi, les pertes, le chagrin. Ce que mon âme avait de meurtri, je pouvais le soigner et le nourrir dans ma cabane, ou sur les hauteurs, et qui en fait autant? De nos jours, qui prend le temps de soigner son âme ? »

« Un bûcher sous la neige » – Susan Fletcher

Publicités

5 réflexions sur “Un bûcher sous la neige ♥

  1. Pingback: Outlander, tome 1 : Le chardon et le tartan | La bouquinerie

  2. Pingback: Les reflets d’argent | La bouquinerie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s