Histoires du chien qui avait une ombre d’enfant

9782211222013_1_75Résumé : Que feriez-vous si votre nez projetait de partir en vacances dans les Pyrénées ? Si vos yeux, dans la nuit, faisaient de la lumière au beau milieu de l’océan ? Si des postillons vous sortaient de la bouche comme des confettis multicolores ? Si, au creux de vos larmes, vous découvriez tout un peuple de pêcheurs minuscules ? Ou si votre ombre d’enfant s’enfuyait soudain dans les pas du premier chien venu ? Lorsqu’on se laisse porter par les histoires, on se sent plus léger. Et là, tout à coup, le corps devient capable de choses incroyables. Oui, vraiment incroyables.

Avis : Petites nouvelles en dents de scie, certaines étant franchement très poétiques, drôles et inventives, d’autres l’étant beaucoup moins. Mais un ensemble agréable à lire.

Extrait : « C’est très difficile d’apercevoir les pêcheurs de larmes. Ils vivent tout au fond de nos yeux et sortent seulement quand on pleure. Le reste du temps, ils se font tout petits, ils se blottissent au cœur de nos pupilles et ils attendent. Dès qu’une larme apparaît sur le bord de nos paupières, ils se glissent à l’intérieur et attrapent les petits poissons qui s’y cachent. Peu de gens savent que les pêcheurs de larmes existent car la plupart du temps les gens se cachent pour pleurer. Ou, s’ils ne se cachent pas, ils mettent un mouchoir sur leur visage et alors ils les écrasent sans même s’en rendre compte. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s