84, Charing Cross Road

51w9J0cOfsL._SX303_BO1,204,203,200_Résumé : Par un beau jour d’octobre 1949, Helene Hanff s’adresse depuis New York à la librairie Marks & Co., sise 84, Charing Cross Road à Londres. Passionnée, maniaque, un peu fauchée, extravagante, Miss Hanff réclame à Frank Doel les livres introuvables qui assouviront son insatiable soif de découvertes. Vingt ans plus tard, ils s’écrivent toujours et la familiarité a laissé place à l’intime, presque à l’amour.

Avis : Peut-on m’expliquer pourquoi un tel engouement autour de cet échange épistolaire, qui se révèle n’être juste qu’une interminable succession de: « Je veux et j’exige tel bouquin, dans telle édition, et pour pas un rond, bande d’adorables petits cons » « Le voici, Mademoiselle la Grande Américaine, ça fera 2$… Oh, et merci pour les cadeaux, comme vous êtes bonne, vous nous gâtez vraiment trop, pauvres malheureux que nous sommes ! » Peut-être ai-je perdu le sens de l’humour, me direz-vous… Mais en quoi les insultes de cette imbuvable Hélène Hanff, sous prétexte qu’elle achète leur amitié à coup de jambon et autres œufs en poudre, sont-elles drôles ? Alors, certes, on croule sous les références littéraires – notes de bas de pages à foison (probablement le seul intérêt de ce recueil), mais sans vraiment s’y attarder, sans réellement titiller la curiosité du lecteur… On vous claque un nom d’auteur, ses dates de naissance et décès, une ou deux œuvres, puis au revoir et merci ! A choisir, je me suis bien moins ennuyée en lisant « Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ». Non, vraiment, je n’y ai pris aucun plaisir… Et je ne comprends toujours pas pourquoi les autres, oui.

★☆☆☆☆

Extrait : « Avec le printemps qui arrive, j’exige un livre de poèmes d’amour. Pas Keats ou Shelley, envoyez-moi des poèmes qui peuvent parler d’amour sans pleurnicher – Wyatt ou Jonson ou autre, trouvez vous-même. Mais si possible un joli livre, assez petit pour que je le glisse dans la poche de mon pantalon pour l’emporter à Central Park. Allez, restez pas là assis ! Cherchez-le ! Bon sang, on se demande comment cette boutique existe encore. »

« 84, Charing Cross Road » – Helene Hanff

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s